101385 

 Election présidentielle 2012 : lettre ouverte aux deux finalistes

« L’agriculture française est l’un des secteurs clés de l’économie nationale. Elle occupe un poids essentiel dans le commerce extérieur. Avec 500 000 exploitations agricoles, la France est ainsi le premier pays agricole de l’Union européenne, avec une activité qui représente 3,5 % de son PIB et une production annuelle de 61 milliards d’euros..L’Agriculture signe chaque année plus d’un million de contrats de travail. 70 000 emplois proposés dans les secteurs agricoles, agro-alimentaires et para-agricoles sont non pourvus. Le saviez-vous, Messieurs Hollande et Sarkozy ? »

Il est des moments d’agitation où un petit rappel s’impose, juste histoire de remettre les choses dans leur contexte. Loin de nous, Jeunes Agriculteurs, l’idée de donner des leçons (d’économie en l’occurrence) au Président de la République qui sera désigné le 6 mai par les Français. Mais juste l’envie de redire haut et fort, dans un contexte de crise et d’incertitude, que notre Agriculture est au cœur d’enjeux primordiaux pour le pays et qu’il faut miser sur elle. Car derrière ces (bonnes) performances agricoles et agro-alimentaires que l’on rappelle trop rarement aux Français, il y a des milliers d’emplois, des territoires dynamisés, de l’avenir non seulement pour les hommes et les femmes qui produisent, mais aussi pour tous les métiers et les savoir-faire tissés tout autour, et qui font notre fierté à l’international.

Installation des jeunes en agriculture, réforme des filières de production, promotion de la gastronomie et de l’alimentation, préservation de nos terres : a-t-on seulement entendu ces mots et ces priorités rappelés clairement et simplement dans cette campagne présidentielle* ? La réponse est non, bien évidemment, où alors dans le brouhaha d’une visite de courtoisie au Salon de l’Agriculture où nous avons quand même tenté de rappeler aux candidats qu’un nouveau pacte doit être conclu entre agriculteurs et société. Car nous, Jeunes Agriculteurs, ressentons pourtant tous les jours les attentes fortes des citoyens et des consommateurs : « Quel sens donner à mon alimentation ? Comment consommer utile ? ...Comment devenir agriculteur ?! »

Le grand duel d’hier soir à la télévision entre les deux finalistes de l’élection présidentielle 2012 nous a laissé encore, hélas, sur notre faim ! Nous ne voulons pas que cette absence flagrante des enjeux agricoles dans le débat actuel nous laisse un jour sur notre « fin ». La fin de la relève agricole, faute de moyens et de volonté politique à tous les échelons.

Cette urgence, nous saurons la rappeler au Président de la République, que nous convions le 5 juin prochain à notre Congrès national de Pontarlier.

Jean-Michel SCHAEFFER, président des Jeunes Agriculteurs

 

*Il est d’ailleurs encore temps, Messieurs Hollande et Sarkozy de rejoindre comme nous le MANIFESTE ALIMENTONS 2012