IMG_0486 

Nature Capitale, mai 2010 / source : JA MAG

L’élection présidentielle en France ne bouleversera sans doute pas l'année 2012 à l'échelle du globe, mais elle sera l'occasion pour chacun d'entre-nous de s'interroger sur la place qu'il occupe et le pouvoir dont nous disposons vraiment pour vivre mieux. Mais comment se positionner sereinement, au moment où le monde traverse une période de troubles tandis que les « experts » s'épuisent à formuler des diagnostics sensés ?

 Que nous faut-il donc préserver, protéger, placer au cœur de nos exigences ?!

Nous, Jeunes Agriculteurs, croyons qu'il convient de s'en référer à des valeurs simples et primordiales qui donnent chaque jour un sens à notre existence et ce depuis que l'homme a compris qu'il est crucial de s'organiser pour être acteur de sa qualité de vie.  Assez parlé des maux des agriculteurs, parlons plutôt des fondamentaux de l’Agriculture : solidarité, partage, transmission, organisation collective, adaptation et respect de la terre.

Il est temps de retrouver une pensée pragmatique, de replacer l’Homme au centre de notre économie et de nos territoires, pour penser notre existence et la façon dont nous envisageons l'avenir. La jeune génération d’agriculteurs est bien ancrée dans le réel et dans la société. Elle se lève tôt et elle vit le changement au quotidien. Poussée par les mutations internes et externes, elle a repris les rênes de sa destinée et veut partager ce qu’elle connait le mieux. Plus que jamais, nous souhaitons faire vivre nos territoires et les valoriser saison après saison. Renforçons l’accompagnement des jeunes qui démarrent en agriculture, recréons du lien avec les consommateurs, renforçons nos filières, misons sur des valeurs sûres en préparant l’avenir des tout jeunes enfants qui seront les agriculteurs de demain !

 

Le contexte économique difficile et l’incertitude actuelle nous demandent plus que jamais de pouvoir mobiliser nos forces vives. Puissions nous contribuer au débat national en exposant des idées claires et constructives afin de rappeler certains principes que nos dirigeants doivent replacer au cœur de leurs priorités.

 

Vous pouvez lire (et commenter !) aussi cette tribune sur : Le Cercle Les Echos