photoconflaitaout2011JAMAG

Christophe Chambon, SG de JA, entouré de Jérémie Bolon, éleveur laitier dans l'Ain et Rachël Guiquerro, trésorière adjointe de JA (Photo JA MAG)

"Si les JA n'ont pas d'ambitions pour demain, qui en aura ?!" C'est ce qu'a répondu aux journalistes ce matin notre secrétaire général Christophe CHAMBON lors de notre conférence de presse présentant un premier bilan de notre tournée conmmencée cet été auprès des acteurs de la filière Lait et le schéma -certes ambitieux- de fonctionnement (local-national-européen) que nous souhaitons proposer à ces mêmes acteurs. (Voir aussi le site de Jeunes Agriculteurs ou les premiers articles parus à ce sujet)

Il faut continuer d’installer des jeunes dans les meilleures conditions, et parce que 2016 approche, nous nous sommes d’ailleurs « amusés » à faire un portrait idéal  du jeune éleveur laitier dans un futur proche.

 En voici le texte exact :

" Nous sommes le 30 août 2016. Louis a 26 ans, il s’est installé en 2015 après avoir acquis une première expérience professionnelle en tant que salarié agricole. Dans l’exploitation située en Gironde qu’il gère avec son associé, il a succédé à un tiers qui a pris sa retraite après l’avoir parrainé et formé pendant 1 an et demi. Un simple courrier a suffit pour prévenir la laiterie à laquelle il livre, du changement d’exploitant. Ses 70 vaches laitières produisent près de 500 000 litres de lait par an.

Louis est confiant et peut penser à l’avenir parce qu’il est informé et formé. Et surtout acteur de sa filière. Il a un contrat avec son organisation de producteurs (qui réunit 150 éleveurs laitiers comme lui), elle-même adhérente à la grande OP de son bassin de production. Cet OP de bassin lui a permis d’acquérir son volume de production et son contrat avec un prix rémunérateur garanti. Régulièrement, Louis se retrouve avec les autres producteurs laitiers de son canton, aux côtés d’un conseiller salarié d’une OPA, grâce au financement de la filière. Il assiste aussi aux réunions de son OP et de son OP de bassin pour discuter débouchés, marchés, gestion des volumes, références de prix du lait, relations avec les entreprises laitières, projets d’installation, communication auprès des consommateurs etc.

Louis est fier d’être éleveur laitier, il sait parler de son métier à son entourage, et surtout il sait où va son lait : 50% de son volume contractualisé est à destination de la restauration hors foyer de la région sous forme de fromage à tartiner, et 50 % sous forme de beurre à destination des GMS. Louis gagne convenablement sa vie grâce à des débouchés sécurisés et diversifiés.

Sa fille Marie, 5 ans, veut déjà faire comme papa et devenir agricultrice."

 photoconflaitaout2011

Les questions ont fusé sur le projet lait JA "Tous acteurs de la filière lait de demain!"

 

VOIR AUSSI le reportage de TV8 Montblanc avec Jérémie BOLON réalisé suite à cette conférence de presse.